Le Village des Médias aménagement non demandé dans le dossier de candidature par le CIO

Le secteur paysager dit de l’Aire des Vents, qui fait partie du parc Georges Valbon, est déclassé par le Conseil Départemental 93 et bradé aux promoteurs, par décision du 10 décembre 2020.

Auparavant il aura fallu faire modifier le SDRIF, les PLUI des territoires concernés, pour faire passer en zone urbanisable un « Espace Boisé Classé », un « corridor écologique », un « Espace Naturel Sensible » (mentions inscrites au SDRIF) en bordure d’une zone Natura 2000.  Rappelons que le Conseil Economique, Social et Environnemental et la Chambre d’Agriculture Régionale d’ïle-de-France ont porté un avis négatif sur le choix de l’Aire des Vents pour le Village des Médias. Sur ce secteur est prévue la construction de 1300 logements, dont seulement 20% de logements sociaux.

L’argumentaire invoqué par la SOLIDEO en réponse aux contributions citoyennes, est que « L’Aire des Vents ne fait pas partie du parc ! » C’est faux ! L’Aire des Vents est intégrée depuis les années 1950 au Parc de la Courneuve, en rétrocession foncière au Département par l’aéroport du Bourget. La SOLIDEO ajoute que la contrepartie sera davantage d’hectares de verdure grâce à la dépollution et renaturation du Terrain des Essences. Ce site est un ancien terrain militaire très pollué que le CD93 va dépolluer alors même que la dépollution est normalement à la charge du pollueur, donc de l’Etat. Faisons un rapide calcul : si on soustrait du parc Georges Valbon les 27 ha de l’Aire des Vents, déclassé de ses fonctions écologiques, et si on ajoute les 13 ha du site des Essences, on arrive à un déficit de 14 ha d’espaces verts. 

Ce n’est pas un « héritage » mais un « pillage » du patrimoine public et une dépossession d’un bien commun. Les arbres abattus seront replantés : vrai, c’est une obligation, mais à Pierrelaye, soit à 30km de distance !   Il n’est pas question de faire du provisoire : dans une réserve foncière ! 

Le projet du Village des Médias va augmenter la population de Dugny de 40%, avec la construction de tout un nouveau quartier, sans pour autant répondre aux besoins des habitants actuels, avec l’objectif de changer explicitement la population de la commune dans un principe « d’équilibrage » élitaire. La SOLIDEO omet de préciser que ce nouveau quartier est conçu comme un quartier résidentiel haut de gamme qui constituera une première enclave résidentielle au sein d’un parc public. 

Il est scandaleux de voir que le CD93 prétend avoir une politique de plantation de 30 000 arbres sur le département avec son plan canopée, et dans le même temps donne son accord pour abattre des arbres de plus de 50 ans sur l’Aire des Vents ! 

Le projet du Village des Médias ignore totalement la faune et la flore existantes. Il ignore le rôle fondamental de couloir écologique joué par l’Aire des Vents, essentiel à échelle départementale et européenne (directive oiseaux), qui fait lien avec les zones du parc classées Natura 2000, La Pigeonnière et le Vallon écologique. La mise en danger des crapauds calamites et des Blongios nains, animaux emblématiques du Parc qui ont permis son classement Natura 2000 en 2006, est avérée.

Sur les 20 000 journalistes initialement attendus, il n’y en aura finalement que 2000 au vu de la délocalisation des épreuves sportives. 

Par ailleurs, les gares du Grand Paris Express (GPE), censées desservir les lieux d’épreuves olympiques, ne seront finalement pas terminées pour 2024.

Pour résumer, la décision d’aménager le Village des Médias ne sert qu’à entériner la possibilité de vendre et de détruire une partie du Parc Georges Valbon, pour la première fois de son histoire. Les JOP Paris 2024 sont dans ce sens un saccage écologique

Pour suivre ceux et celles qui se mobilisent :


D’autres articles pour approfondir :

La justice administrative suspend les travaux à l’aire des vents

Travaux suspendus, et ça tombe bien ! La Cour d’appel de Paris a suspendu temporairement les travaux du village des médias en Seine-Saint-Denis. – Ca tombe bien, car ce village des médias est une opération de la SOLIDEO pour pouvoir offrir ces hectares de domaine public aux promoteurs et bétonneurs.– Ca tombe bien car pour … Lire la suite de La justice administrative suspend les travaux à l’aire des vents

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s